Ecole normale supérieure de Lyon
Les philosophes et la bible

Recherche avancée

les philosophes et la bible


Avec le soutien de
  •  
  •  
  •  

Français Les philosophes et la bible

À la Renaissance, la Bible change de statut. Elle est désormais traduite en langue vernaculaire, elle constitue l’enjeu des controverses religieuses liées à la Réforme, et elle est continuellement convoquée pour intervenir dans des questionnements scientifiques ou politiques. On se demande par exemple si les lois mosaïques fournissent un modèle théocratique, si l’Église a une indépendance à l’égard de l’État – voire un droit de contrôle sur celui-ci. On essaie parfois, en s’appuyant sur l’Écriture Sainte, de déterminer la nature de la liberté humaine. On tente, aussi, de déterminer ce qu’est le sens de la Bible dans un monde héliocentrique, régi par des lois universelles, apparemment incompatibles avec les miracles relatés dans l’Écriture.

Ainsi, chacun des grands philosophes de l’âge classique est amené à se confronter avec l’Écriture Sainte – pour s’en réclamer, pour s’interroger sur la portée de ses enseignements, pour proposer une méthode d’interprétation, pour tracer une frontière avec les thèses qu’il défend en sciences, en métaphysique ou en politique.

La série explore les prises de positions des grands philosophes de l’époque moderne à l’égard de l’Écriture Sainte, le matériel dont chacun disposait (éditions, traductions, instruments de travail, milieu exégétique), la cohérence de ces positions avec son système, ainsi que leur éventuelle transformation au cours de l’évolution de ce système. La série souligne aussi, en sens inverse, l’influence que les élaborations philosophiques ont pu avoir sur les contemporains et la postérité, y compris sur les spécialistes – éditeurs, traducteurs et théologiens, dont le travail ne se réduit pas à une pure activité technique mais passe aussi par une réception des cadres de pensée proposés par les philosophies.

Raphaële Andrault
Pierre-François Moreau

Vidéos introductives

  • Les dimensions de la modernité
    durée 16:42'

  • La Bible et la Révolution scientifique
    durée 11:33'
  • La Bible et les grandes découvertes
    durée 06:25'
  • L'éclatement religieux
    durée 05:04'
  • La naissance de l'individualisme moderne
    durée 04:45'

Les bibles polyglottes

  • Arias Montano

    Novum Testamentum Graece, Antverpiae, excudebat Christophorus Plantinus regius prototypographus, 1572. In-folio.
    Source : Bibliothèque Diderot de Lyon, fonds patrimoniaux.

    Benito Arias Montano (1527- 1598) est un dominicain espagnol qui fut chargé, à l’initiative de l’imprimeur anversois Christophe Plantin, de diriger l’édition d’une bible polyglotte en quatre langues. Celle-ci est intitulée Biblia sacra hebraice, chaldaice, græce et latine, Philippi II Regis Catholici pietate et studio ad Sacrosanctæ Ecclesiæ usum. Cette Bible polyglotte d’Anvers permettait de confronter l’hébreu, l’araméen, le grec et le latin. Elle fut éditée entre 1568 et 1572. Le présent document correspond au cinquième tome de cette Bible : on peut consulter ici le tout début de l’évangile selon Matthieu où les versions latine et grecque sont entrelacées. Avant la réalisation de cette Bible d’Anvers, il existait notamment la Bible polyglotte d’Alcala, ou Biblia políglota complutense, qui l’a inspirée (1515-1517).


  • Érasme

    Novum testamentum graece & latine latinè, iuxta veterum, cum graecorum, tum latinorum, emendatissima exemplaria, Lugduni, apud Ioan. Tornaesium, 1559. In-8.
    Source : Bibliothèque Diderot de Lyon, fonds patrimoniaux.

    On peut consulter ici la première page de l’évangile selon Matthieu qui confronte sur deux colonnes le texte grec et sa traduction latine réalisée par Érasme.



Accéder à la série Les philosophes et la Bible par :
Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter

Plan d'accès